Meganecc.net

Le coin des passionnés
Nous sommes actuellement le Sam Avr 17, 2021 6:44 pm

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 4720 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 315  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Ven Mai 17, 2013 5:20 pm 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Oct 24, 2007 10:58 pm
Message(s) : 21079
Prenom: Wilfried
Ma MCC: Golf Cab 1,4L 122cv
Localisation: Noisy le grand
La suite du récit des voitures anciennes.....

_________________
La gallerie de ma Golf Cab
Le blog de bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Mai 17, 2013 5:46 pm 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Merci Will! :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Mai 17, 2013 5:48 pm 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"Fiat 1100 E Stanguellini Bertone."

Image

Image

"Starlette populaire."

Dévoilée en 1937, la nouvelle Fiat 1100 remplace la Balilla à laquelle elle reprend beaucoup et se différencie principalement par sa nouvelle face avant d'inspiration tres Americaine. Berline populaire, elle fera une pause forcée pendant la seconde guerre mondiale avant de réapparaître une fois les armes rangées en 1947.
La 1100 achèvera sa carrière sous cette forme en 1953 apès s'être vendue à 214.000 exemplaires sous différents types de carrosseries mais avec toujours de bloc quatre cylindres 1089 Cc de 32 puis 35 chevaux.
Fiat produira en marge un Coupé 1100 S dès 1947 et une autre version en 1949 signée Pininfarina, la 1100 ES.
L'exemplaire que nous voyons ici a été signé par Bertone pour le dessin tres aerodynamique et qui ne manque pas d'allure et Stanguellini pour la préparation mécanique. Le "sorcier" Itlaien lui offre une culasse en aluminium, un collecteur d'admission Abarth et un carburateur double corps Solex. Grace à son poids de 700 kilos, cette petite voiture deavait offrir du panache à son heureux propriétaire. Mais ils seront tres peu à avoir cette chance car il n'en sera édité que 20 exemplaires.
Ce modèle de 1951 en parfait étât était à vendre 135.000€, une belle somme mais qui les vaut vu la rareté et la double signature prestigieuse apportée à cette populaire auto.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Mai 18, 2013 5:07 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Certainement le plus impressionnant stand de Retromobile, on y découdrait des DS première génération avec de couleurs incroyables façon salon de Paris, magique!

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Mai 18, 2013 5:08 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"Citroën DS Coupé Concorde Chapron."

Image

Image

"Le prix de l'infidèlité."

Tout a commencé en 1919 pour Henri Chapron avec l'ouverture de son atelier à Neuilly sur Seine, rapidement il va s'intéresser à la créations de carrosseries particulièrement élegantes et reconnues pour vêtir les plus beaux chassis de l'époque.
Dans les années 50, c'est la fin des grands carrossiers, les constructeurs de prestige habillent eux même leur voitures et le passage à la carrosserie monocoque finit par faire disparaître les grands noms de ces artisants de la haute couture automobile.
Chapron resiste et lorsqu'en 1955 apparaît la DS il voit déjà des terrains à explorer comme la conversion en coupé et cabriolet de cette incroyable auto, on peut dire que la DS va sauver la carrosserie Chapron.
Trois ans plus tard il presente un cabriolet et un coach puis viendront toute une (petite) serie de modèles aux noms differents, Le Paris, Le Dandy, Le Caddy etc... Citroën séduit par le travail réalisé par le maître décide alors de lui confier la réalisation de son propre cabriolet "usine" dès 1961 et vendu via le reseau. Fabriqués dans les ateliers d'Henri Chapron ces coupés étaient vendus le double du prix de la berline qui n'était déjà pas donnée, d'où une production tres limités de ces modèles.
De 1958 à 1973, Chapron aura réalisé 248 coupés dont cette version "Concorde" produite entre 1960 et 1965 à 38 exemplaires. Ce modèle de 1964 a été fabriqué à 3 exemplaires au cours de ce millésime, c'est un survivant mais qui a beaucoup souffert visoiblement, quelle tristesse! La légende serait qu'une femme jalouse aurait détruite volontairement la DS de son mari un peu volage, messieurs attention!

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Mai 18, 2013 2:47 pm 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"BMW 507 Roadster."

Image

Image

"La dame blanche."

Il faut remonter à 1928 pour voir apparaître la première automobile BMW, auparavant la marque Munichoise était spécialisée dans la fabrication de moteurs d'avions et de motocyclettes. C'est avec une Austin Seven rebadgée que nacquit la première voiture de chez BMW, la Dixi. L'entreprise va prendre son temps pour se forger une image et la seconde guerre mondiale va lui couper les ailes, BMW a bien failli ne jamais s'en relever, Mercedes étant presque sur le point de racheter ce qu'il en restait.
Pourtant, à force de détermination la marque va doucement se remettre sur pieds et relancer son activité automobile ainsi que sa fabrication de motos en rebatissant ses usines et en lançant un modèle 100% inédit qui n'est plus un simple modèle rebadgé. La marque désormais vise le haut de gamme et tout particulièrement les étoiles de Mercedes.
Pour se faire, la marque à besoins de devises et pour celà rien il faut viser un pays riche avec un potentiel de clients immense, les Etats-Unis. L'importateur Americain Max Hoffman, un homme tres influent, va motiver BMW à produire un roadster sportif et luxueux dont il sait que les Americains raffollent, c'est ainsi que la 507 est dévoilée en 1955. Il faut rappeller que Max Hoffman était à l'initiative de la fabuleuse Mercedes 300 SL sortie un an plus tôt.
La 507 est en quelque sorte une réponse à la divine Mercedes "papillon", élégante et racée, elle offre une ligne majestueuse et emprunte de sportivité avec ses courbes et un long capot qui abrite un moteur V8 3.2 de 150 chevaux. Son habitacle tendu de cuir est particulièrement soigné et l'auto fort bien équipée, c'est sûr, c'est bien le haut de gamme qu'elle vise car vendue au prix astronomique de la 300 SL, elle coûte le double d'une Jaguar XK 140 à l'image bien plus forte à l'époque.
Les performances du roadster Allemand sont tres bonnes, le 0 à 100 est fait en 11 secondes et elle franchit les 200 Km/h, certs la 300 SL la domine grace à un six cylindres extraordinaire plus moderne mais elle est loin d'être ridicule, de toute façon pour les clients Americains les performances passent en second plan et ce n'est pas Elvis qui dira le contraîe, le rockeur se portant acquereur d'une 507.
Mais il faut se rendre à l'évidence chez BMW, la voiture coûte cher à produire et la marque y perd même de l'argent sur chaque modèle vendu, de plus elle coûte bien trop chère pour une marque dont l'image est encore toute fraiche à cette époque, en 1959 sa production cesse après s'être écoulée à 252 exemplaires. Point positif toutefois, cette voiture aura fait beaucoup parler d'elle et placera BMW dans un créneau haut de gamme sur lequel elle restera par la suite, ce qui lui réussira comme on le sais désormais.
Le modèle exposé ici datait de 1957, habillée d'une tres jolie livrée blanche que l'on retrouve sur ses roues et son élégant hard-top, elle dévoilait au public ses lignes oubliées qui serviront bien des années plus tard d'inspiration à la Z8 et dans la moindre mesure sur la plus petite Z3, la saga des roadsters BMW semble éternelle.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Mai 18, 2013 7:13 pm 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Oct 24, 2007 10:58 pm
Message(s) : 21079
Prenom: Wilfried
Ma MCC: Golf Cab 1,4L 122cv
Localisation: Noisy le grand
cool le roadster bmw :plie:

_________________
La gallerie de ma Golf Cab
Le blog de bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Mai 19, 2013 8:26 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
ferrari a écrit :
cool le roadster bmw :plie:

Peu connue pour beaucoup, ça restera comme l'une des plus belles BMW jamais fabriquée. 8)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Mai 19, 2013 8:26 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"Mercedes 300 SC Roadster."

Image

"Bien en chair ma chère. "

La fin de la guerre n'aura pas signé l'arrêt de mort de Mercedes, la prestigieuse firme Allemande ne mettra jamais le genou à terre même aux pires heures de son existance.
En 1951 est lancée la série des 300 (W186 pour les initiés), c'est une voiture haut de gamme comme Mercedes sais les faire depuis toujours, sa ligne semi-ponton tout en rondeurs fait part d'une classe certaine et ses dimentions imposantes en font un véritable véhicule d'apparât digne de transporter les chefs d'étâts et autres dignitaires du monde entier. Cette serieuse berline est disponible aussi en version allongée limousine avec où sans montants et même en version décapotable à 4 portes, le chic absolu pour parader aux places arrières.
Le coeur de la bête est constitué d'un six cylindres en ligne 3.0 litres alimenté par des carburateurs Solex, il délivre 115 chavaux.
La 300 va évoluer pour devenir "300d" en 1957, elle deviendra la voiture fétiche du chancelier Allemand Conrad Adenauer, c'est d'ailleurs désormais son petit nom, les connaisseurs la baptiseront 300d "Adenauer".
Les coupés et cabriolets arrivent en 1951 aussi, fabriqués à la main ils se vendent 50% plus cher que la berline mais quelle élégance! Sur ces modèles la puissance est bien majorée, elle passe ainsi de 115 à 150 chevaux et ils portent la douce appelation de W188.
En 1955 la 300 SC est retouché (W188 II), esthetiquement c'est tres mineur mais sous le capot l'arrivée de l'injection lui offre 25 chevaux supplémentaires, elle culmine désormais à 175, tres joli chiffre au milieu des années 50. Mais l'inflation tarifaire en fera une auto hors de portée de nombreuses bourses et elle cessera d'être fabriquée en 1959. Notons qu'à l'aube des années 60 son look commençait serieusement à souffrir du poids des ans et que la 300 SL ne lui aura pas fait du bien tout comme la concurence tres pressante aussi.
Ce superbe modèle vert d'eau datait de 1957, c'est donc une deuxième série, elle s'est vendue à 53 exemplaires dans cette version à deux places roadster. J'ai beaucoup apprecié sa teinte lumineuse, ses chromes à profusion et son interieur clair du plus belle effêt, quand à ses courbes si généreuses, quel délice pour les yeux, on en mangerait!


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Mai 19, 2013 9:33 am 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Mai 12, 2009 2:53 pm
Message(s) : 8869
Prenom: Kévin
Ma MCC: Laguna Coupé
Localisation: Essonne (91)
qu'il est beau ce Roadster Bmw :plie: :plie: :plie: :plie:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Dim Mai 19, 2013 11:39 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"Mercedes 540 K."

Image

"Kolossale!"

Tout débute en 1933, lors de la presentation par Mercedes de la 380 K, un modèle qui remplace la série des "SS" et qui en profite pour se civiliser et offrir aussi du confort, chose que les "SS" n'avaient pas.
Le "K" correspond au mot Kompressor car à cette époque, le turbo n'existait pas encore et son ancêtre était un compresseur dont la finalité se revelait quasi identique. Ce gavage est toujours utilisé par Mercedes mais Mini en avait également doté sa Cooper S, lui offrant un bruit si particulier à l'acceleration.
Cette 380 était équipée d'un moteur à huit cylindres en ligne et de soupapes en tête, une pièce de haute technologie à l'époque qui en plus beneficiait d'une suspension à quatres roues independantes, une première.
Mais la voiture se revèle assez lourde et fragile, Mercedes devra augmenter sa cylindrée pour encaisser la puissance du moteur, la 500 K apparaît alors en 1934.
Desormais fort de 160 chevaux, le nouveau bloc de 5 litres respire enfin pleinement, la voiture fait l'unanimité et s'impose comme une reference. Ce modèle était alors disponible sous plusieures formes de carrosserie, toutes plus belles les unes que les autres, ces autos étaient en revanche de vraies voitures de luxe vendues à des prix délirants et reservés à l'élite mondiale qui n'hésitera pas à mettre la main au portefeuille pour acquerir ces modèles exclusifs.
En 1934 est présentée au salon de Paris la 540 K, c'est une évolution de la 500 K dont la cylindrée du huit cylindres atteint 5401 Cc. la puissance basique était de 115 chevaux mais l'aide du compresseur "Roots" lui offrait un gain non négligeable en boostant la puissance à 180 chevaux pour une vitesse maxi de 170 Km/h. La conception de l'ensemble est tres moderne, c'est une propulsion équipée d'une boites à 5 rapports et d'un freinage hydraulique assisté.
Summum des réalisations germanique de l'époque, sa production sera stoppée en 1940 mais les dirigeants tristements célèbres d'outre Rhin de cette période lui resteront fidèle pour leur déplacements, malgré celà les 500/540 K ne garderont pas cette triste image collée à leur pneus et c'est tant mieux car cette fantastique automobile méritait bien mieux que ça.
Au total, 419 modèles de 540 K auront été produits dont certains carrossés ailleurs qu'en usine. Ce modèle noir et un peu martial datait de 1937.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Mai 20, 2013 5:04 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
"Ferrari F50."

Image

"Marquée au fer rouge."

La F40 à fait beaucoup pour Maranello, son image a marquée toute une generation qui ne l'oubliera jamais. Huit ans après sa sortie, la marque au cheval cabré presente en 1995 à nouveau une monture d'exception qui se veux sa digne heritière, la F50. Contraîrement elle ne célèbre pas le cinquantenaire de la marque car cette année là, Ferrari à 48 ans exactement.
Esthetiquement, la nouvelle venue se démarque de son ainée, les traits anguleux se font plus arrondis et le toit est ici doté d'un hard top, pourtant cette fusée n'est pas faite uniquement pour profiter du soleil le long d'une ballade sur la côte Adriatique. En réalité il ne faut pas comparer la F40 et la F50, elle n'ont rien en commun, ni le look, ni la philosophie au fond.
Mais même si elle est découvrable, son style radical impressionne, tres basse, elle est dessinée comme une voiture de course, larges prises d'air formant deux narines de bovin sur le capot, aileron surdimentionné et garde au sol ultra réduite, non, elle n'est pas destinée uniquement à la frime, Pininfarina a réalisé ici une fois de plus un travail remarquable.
Adieu le V8 de la F40, c'est un V12 qui est logé derrière, ce bloc de 4698 Cc et doté de 60 soupapes développe la puissance de 520 chevaux pour envoyer ce boulet de canon au delà des 325 Km/h!
Technologiquement elle se veux aussi à la pointe grace à l'utilisation du carbone et du kevlar pour la réalisation de sa coque et de sa carrosserie, un première à l'époque, ferrari ayant beaucoup fait appel à ses ingénieurs de la formule 1. Dotée d'un fond plat et de suspensions issues de de la competition, Ferrari n'a mégoté sur rien pour assurer des performances hors du commun.
Evidemment, une telle auto avait un prix et seul quelques grandes fortunes on pût en faire l'acquisition mais il fallait alors montrer patte blanche car la F50 sera une vraie série limitée. En effêt, la F40 s'est vendue à 1315 exemplaires alors qu'il n'en sera fabriqué que 349 pour la F50 en deux ans de production, une auto moins mythique que la légendaire F40 mais beaucoup plus rare.
ce modèle de 1997 avec 24.850 kilometres était à vendre par le célèbre établissement Pozzi, pour en repartir avec les clés, il vous faudra vendre votre villa sur la côte d'Azur et signer un chèque de 550.000€.

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Mai 20, 2013 9:41 am 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Encore de très jolies voitures ici :D :Ouais1:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Mai 20, 2013 9:42 am 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Oct 24, 2007 10:58 pm
Message(s) : 21079
Prenom: Wilfried
Ma MCC: Golf Cab 1,4L 122cv
Localisation: Noisy le grand
oh une f50 :plie:
elles se font tres rare

_________________
La gallerie de ma Golf Cab
Le blog de bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Mai 20, 2013 10:12 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59617
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
On change de registre...

"Citroën CX 25 GTi Turbo 2."

Image

"Un souffle nouveau."

En 1974, Citroën se décide à remplacer la légendaire DS, rude tache pour la toute nouvelle berline haut de gamme aux chevrons, la CX. Si elle reprend les lignes modernisées de la DS, elle y perd son côté révolutionnaire mais y gagne pourtant dans de nombreux autres domaines.
Confortable, spacieuse, elle reprend la recette magique de la DS et va se lancer comme défi de trouver cette fois-ci ce qui lui faisait défaut, un moteur digne de son standing.
La GTi est lancée en 1977, elle offre de bonnes performances avec ses 128 chevaux, un excellent début. Relookée en 1985, elle prend un coup de jeune avec ses boucliers en plastique teintés dans la masse, sa nouvelle planche de bord toujours aussi Citroën mais plus d'actualité mais surtout la version Turbo qui va retentir comme un coup de tonnerre!
Fini la voiture à papi, le vaisseau de Citroën developpe alors 168 chevaux, et atteient les 220 Km/h dans un confort presque indécent, elle proposera même le freinage ABS en option, la marque au chevron enfonce le clou avec une campagne publicitaire légendaire grace à l'actrice et chanteuse Grace jones, elle marquera alors les esprits et le début de l'interdiction d'évoquer la vitesse dans les publicités, j'aime!
Au delà des performances, la CX apportait un confort unique dans sa categorie, un tapis roulant doté de la legendaire suspension hydropneumatique, une alchimie parfaitement réussie entre deux mondes souvent opposés.
Le 25 GTi Turbo n'a pas été concue pour faire un carton commercial, c'est un modèle d'image mais elle trouvera toutefois son publique et se vendra tres correctement jusqu'à l'arrêt de sa production en 1989.
Ce modèle restauré à neuf par les ateliers "Dsensation" était à vendre 45.000€, une somme tres élevée pour une CX mais justifiée par des travaux titanesques, comme si vous achèteriez une CX GTi neuve en quelque sorte!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 4720 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 315  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.