Meganecc.net

Le coin des passionnés
Nous sommes actuellement le Dim Avr 11, 2021 3:57 pm

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Lun Juil 21, 2014 8:46 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Simca Aronde Grand Large 1955-1959

Au salon de l’Auto 1952, Simca présente un coupé décliné de son modèle populaire, l’Aronde. La petite berline bien dans l’air du temps fête son premier anniversaire en étant deuxième vente du pays derrière la 4CV de Renault avec 55 000 exemplaires vendus. Baptisé « Grand Large », ce coupé n’est pas destiné à la production mais un exercice de style pour attirer l’attention du public sur le stand du constructeur de Nanterre. Et pourtant, devant le succès rencontré, Henri-Théodore Pigozzi, président de Simca, décide de relever le défi en lançant sa commercialisation.

De défi il faut véritablement parler car au-delà de l’originalité du style, la Grand Large est dépourvue de montant central et les vitres latérales sont entièrement escamotables. Cette caractéristique la fait ressembler à un cabriolet doté d’un hard-top. Mais Simca s’aperçoit très vite que la caisse n’est pas assez rigide et que de nombreux renforts devront être rajoutés pour préserver l’ensemble. Il faudra alors pas moins de deux années pour modifier sa conception et maitriser le surcoût de production des éléments spécifiques.

Image

En 1955, la Grand Large bénéficie du renouvellement de la gamme Aronde pour faire son lancement. Elle adopte la ligne Océane et reçoit une carrosserie bicolore, des chromes et un habitacle généreux. Trois versions sont proposées, la Normale avec petits enjoliveurs centraux, la Spécial avec de grands enjoliveurs ajourés à mi-diamètre et la version luxueuse, la Rue de la Paix. Digne d’une petite américaine, elle est l’un des modèles français les plus élégants des années 1950.

Dans sa version de base, la Grand Large est dotée d’un 4-cylindres en ligne de 1 221 cm3 développant 45 ch mais les versions supérieures reçoivent le moteur Flash, inédit, de 1290 cm3 de 48 ch qui permet d’atteindre les 135 km/h, une vitesse très honorable pour l’époque. A l’usage, elle va s’avérer fiable et économique.

Après quatre années de production, elle s’efface pour laisser place à la dernière génération d’Aronde, la P60. Simca renouvellera le concept coupé sans montant central avec la P60 Monaco. Produite à 80 000 unités, la cote actuelle de la Grand Large se situe entre 2 300 € et 8 500 € pour un exemplaire en parfait état.

Tres beau modèle...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Lun Juil 21, 2014 8:47 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Lincoln Continental Mark III Convertible 1958

Image

La Lincoln Continental Mark III de 1958, est une voiture immense avec 5,817 m de long et 2,035 mm larges, il est dur d'imaginer quelqu'un faisant quoi que ce soit de plus grand (d'autre qu'un porte-avions de classe Lexington peut-être), et 2700 kgs sur la balance. ;)

L'année modèle 1958 était animé par un V8 de 7.0 litres transmise aux roues arrière.

Quel engin incroyable, toute la folie des Américaines des années 50!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mar Juil 22, 2014 9:32 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Peugeot 404 1960-1975

Image

La Peugeot 404 a été produite à partir de mai 1960. C'est la première berline française de série équipée d'un moteur à injection.

La 404 a été retirée du catalogue français en octobre 1975, à l'exception de la camionnette qui fut commercialisée en France jusqu'en 1979. La production s'est prolongée pendant plusieurs années à l'étranger : les dernières 404 étaient des utilitaires assemblés en 19891à l'usine de Mombassa (Kenya).

De 1960 à 1975, 2 885 377 exemplaires (toutes versions confondues) sont sortis des chaînes de montage. En 1963, la trois millionième Peugeot fabriquée depuis la création de l'entreprise était une 404 berline blanche.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mar Juil 22, 2014 9:33 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Peugeot 204 1965-1976

Image

Au début des années 1960, Peugeot, qui ne dispose dans sa gamme que de grandes berlines, décide de se repositionner sur le marché des berlines de taille moyenne (catégorie 6 CV) et de donner suite à la série à succès des Peugeot 201, 202 et 203. Connue jusque là sous l'appellation de projet D12, la Peugeot 204 est présentée pour la première fois le 23 avril 19652.

La 204 sera régulièrement modifiée : nouvelles roues pour les modèles 1966, face arrière type coupé avec nouveaux feux pour 1967, tableau de bord à cadrans ronds pour 1968, pare-chocs avec bourrelet de protection en caoutchouc pour 1969, nouveau volant rembourré pour 1969 et 1975, nouveau Lion héraldique sur la calandre pour 1972, pare-chocs type 104 et feux arrière élargis pour 1973, clignotants avant blancs pour 1974, calandre en plastique noir pour 1975 et enjoliveurs de roue type 104 coupé sur les dernières berlines.

La 204 cumule des caractéristiques techniques peu courantes à l'époque.

C'est une traction à moteur transversal entièrement en alliage léger, à arbre à cames en tête, 1 130 cm³ 53 ch DIN (puis 55 ch DIN) en essence ou 1 255 cm³ 40 ch DIN (puis 1 357 cm³ 45 ch DIN) en diesel. Cette motorisation connut à ses débuts d'énormes soucis de mise au point avec des problèmes de culasse et de nombreuses casses moteur entrainant de nombreux échanges standard moteur dans le réseau Peugeot.
À l'époque, le moteur de la 204 Diesel était le plus petit moteur diesel du monde a équiper une voiture produite en série.
La boîte de vitesses, sous le bloc cylindres, est enfermée avec le différentiel dans un carter commun. La lubrification de l'ensemble est ainsi assurée avec la même huile que le moteur.
La 204 a été aussi le premier modèle Peugeot à être équipé de freins avant à disques et de quatre roues indépendantes
Et pour une voiture soi-disant de gamme inférieur, elle disposait d'un habitacle aussi vaste qu'une 404 ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mar Juil 22, 2014 9:34 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Peugeot 504 Cabriolet 1969-1983

Image

C'est en 1969, que Peugeot présente et commercialise les variantes coupés (type C02) et cabriolets (type B02) de sa berline 504 sortie en 1968. Sur les 404 coupé et cabriolet, la parenté stylistique avec la berline était évidente tant à l'avant qu'à l'arrière. Pour les 504 coupé et cabriolet, Pininfarina est allé plus loin encore dans sa démarche stylistique. S'il n'est toujours pas question d'excentricité ni même d'originalité, Pininfarina offre une ligne aux 504 coupé et cabriolet qui n'ont plus aucune parenté avec la berline dont ils dérivent. Exit le pan de coffre curieusement incliné de la berline, et surtout, si l'ensemble général du design respire le classicisme de bon aloi, l'élégance et le style qui se dégagent semblent aux antipodes de la lourdeur stylistique relative de la berline. Pour arriver à ce résultat, les ingénieurs ont raccourci l'empattement de 19 cm et les voies arrière ont été élargies de 5 cm. Au total, la longueur hors-tout des 504 coupé et cabriolet est 13 cm plus courte que celle des berlines, mais leurs poids est supérieur. Pour finir sur le chapitre du style, Pininfarina a su disséminer ça et là des détails stylistiques charmeurs tels les quatre phares AV, les montants de custodes très fin et gracieux, les fines poignées de porte chromées et surtout les feux AR obliques très élégants que reprit notamment Guy Ligier pour son coupé JS2 sur les premiers exemplaires. Le moteur est repris aux 404 coupé et cabriolet. C'est le 1,8 litres développant 90 chevaux et alimenté par un système d'injection indirecte Kugelfischer.

Image

Le modèle présenté ici fait parti de la 1ére série, la plus belle pour moi ;)

CHRONOLOGIE PEUGEOT 504 COUPE / CABRIOLET
1968 : Présentation et commercialisation de la berline 504.
1969 : Présentation en mars des coupé et cabriolet 504 équipés du moteur 1,8 litres 90 ch. En septembre, les feux de position sur les ailes avant sont supprimés.
1970 : Apparition du moteur 2 litres de 104 ch en septembre. Compte-tours au tableau de bord.
1971 : Une boîte auto ZF est disponible au catalogue dès le mois de septembre et le frein à main est désormais placé entre les sièges. Au salon de Paris, Pininfarina présente un break de chasse sur base de 504 coupé baptisé Riviera.
1972 : Le cabriolet perd l'option boîte auto en septembre.
1974 : En septembre, nouveaux détails de style : nouvelle calandre type 2, feux arrière différents, jantes alu redessinées. Suppression des motorisations 4 cylindres. Apparition du V6 de 2,6 litres de 136 ch.
1976 : Victoire en décembre au Rallye du Bandama avec l'équipage Makkinen - Liddon.
1977 : En septembre, apparition de l'injection sur les V6 (504 coupé V6 Ti) et disparition des cabrios V6. Boîte 5 vitesses sur le coupé V6. Réapparition des 4 cylindres. Le 2 litres passe à 106 ch à 5 200 tr/mn.
1978 : Victoire en mars au Safari Rally avec l'équipage Nicolas - Lefebvre. 1er & 2ème en octobre au Rallye du Bandama avec les équipages Nicolas - Gamet et Makkinen - Todt.
1979 : En septembre, quelques changements de style : Calandre type 3, nouveaux pare-chocs, boîte 5 vitesses sur les 4 cylindres et modifications des intérieurs.
1980 : 3ème place au Rallye du Bandama avec l'équipage Ambrosino - Bureau.
1981 : Planche de bord modifiée en septembre.
1983 : En août, la production des 504 coupés et cabriolets s'arrête après 24 ans de bons et loyaux services.
1984 : Refus de Peugeot des 505 coupés et cabriolets développées par Cars & Concept.
1997 : Présentation du coupé 406


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 5:55 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Peugeot 404 1960-1975

Image

La Peugeot 404 a été produite à partir de mai 1960. C'est la première berline française de série équipée d'un moteur à injection.

La 404 a été retirée du catalogue français en octobre 1975, à l'exception de la camionnette qui fut commercialisée en France jusqu'en 1979. La production s'est prolongée pendant plusieurs années à l'étranger : les dernières 404 étaient des utilitaires assemblés en 19891à l'usine de Mombassa (Kenya).

De 1960 à 1975, 2 885 377 exemplaires (toutes versions confondues) sont sortis des chaînes de montage. En 1963, la trois millionième Peugeot fabriquée depuis la création de l'entreprise était une 404 berline blanche.

Image

J'ai toujours aimé le look des 404!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 5:57 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Peugeot 204 1965-1976

Image

Au début des années 1960, Peugeot, qui ne dispose dans sa gamme que de grandes berlines, décide de se repositionner sur le marché des berlines de taille moyenne (catégorie 6 CV) et de donner suite à la série à succès des Peugeot 201, 202 et 203. Connue jusque là sous l'appellation de projet D12, la Peugeot 204 est présentée pour la première fois le 23 avril 19652.

La 204 sera régulièrement modifiée : nouvelles roues pour les modèles 1966, face arrière type coupé avec nouveaux feux pour 1967, tableau de bord à cadrans ronds pour 1968, pare-chocs avec bourrelet de protection en caoutchouc pour 1969, nouveau volant rembourré pour 1969 et 1975, nouveau Lion héraldique sur la calandre pour 1972, pare-chocs type 104 et feux arrière élargis pour 1973, clignotants avant blancs pour 1974, calandre en plastique noir pour 1975 et enjoliveurs de roue type 104 coupé sur les dernières berlines.

La 204 cumule des caractéristiques techniques peu courantes à l'époque.

C'est une traction à moteur transversal entièrement en alliage léger, à arbre à cames en tête, 1 130 cm³ 53 ch DIN (puis 55 ch DIN) en essence ou 1 255 cm³ 40 ch DIN (puis 1 357 cm³ 45 ch DIN) en diesel. Cette motorisation connut à ses débuts d'énormes soucis de mise au point avec des problèmes de culasse et de nombreuses casses moteur entrainant de nombreux échanges standard moteur dans le réseau Peugeot.
À l'époque, le moteur de la 204 Diesel était le plus petit moteur diesel du monde a équiper une voiture produite en série.
La boîte de vitesses, sous le bloc cylindres, est enfermée avec le différentiel dans un carter commun. La lubrification de l'ensemble est ainsi assurée avec la même huile que le moteur.
La 204 a été aussi le premier modèle Peugeot à être équipé de freins avant à disques et de quatre roues indépendantes
Et pour une voiture soi-disant de gamme inférieur, elle disposait d'un habitacle aussi vaste qu'une 404 ;)

Tres belle aussi cette petite 204. Par contre je n'ai jamais compris pourquoi ils ont montés les essuie-glace dans le "mauvais sens"... :?:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 5:58 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Peugeot 504 Cabriolet 1969-1983

Image

C'est en 1969, que Peugeot présente et commercialise les variantes coupés (type C02) et cabriolets (type B02) de sa berline 504 sortie en 1968. Sur les 404 coupé et cabriolet, la parenté stylistique avec la berline était évidente tant à l'avant qu'à l'arrière. Pour les 504 coupé et cabriolet, Pininfarina est allé plus loin encore dans sa démarche stylistique. S'il n'est toujours pas question d'excentricité ni même d'originalité, Pininfarina offre une ligne aux 504 coupé et cabriolet qui n'ont plus aucune parenté avec la berline dont ils dérivent. Exit le pan de coffre curieusement incliné de la berline, et surtout, si l'ensemble général du design respire le classicisme de bon aloi, l'élégance et le style qui se dégagent semblent aux antipodes de la lourdeur stylistique relative de la berline. Pour arriver à ce résultat, les ingénieurs ont raccourci l'empattement de 19 cm et les voies arrière ont été élargies de 5 cm. Au total, la longueur hors-tout des 504 coupé et cabriolet est 13 cm plus courte que celle des berlines, mais leurs poids est supérieur. Pour finir sur le chapitre du style, Pininfarina a su disséminer ça et là des détails stylistiques charmeurs tels les quatre phares AV, les montants de custodes très fin et gracieux, les fines poignées de porte chromées et surtout les feux AR obliques très élégants que reprit notamment Guy Ligier pour son coupé JS2 sur les premiers exemplaires. Le moteur est repris aux 404 coupé et cabriolet. C'est le 1,8 litres développant 90 chevaux et alimenté par un système d'injection indirecte Kugelfischer.

Image

Le modèle présenté ici fait parti de la 1ére série, la plus belle pour moi ;)


Pour moi aussi, j'adore ces premières versions!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 9:28 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
bubu a écrit :
megcc53 a écrit :
Peugeot 204 1965-1976

Image

Au début des années 1960, Peugeot, qui ne dispose dans sa gamme que de grandes berlines, décide de se repositionner sur le marché des berlines de taille moyenne (catégorie 6 CV) et de donner suite à la série à succès des Peugeot 201, 202 et 203. Connue jusque là sous l'appellation de projet D12, la Peugeot 204 est présentée pour la première fois le 23 avril 19652.

La 204 sera régulièrement modifiée : nouvelles roues pour les modèles 1966, face arrière type coupé avec nouveaux feux pour 1967, tableau de bord à cadrans ronds pour 1968, pare-chocs avec bourrelet de protection en caoutchouc pour 1969, nouveau volant rembourré pour 1969 et 1975, nouveau Lion héraldique sur la calandre pour 1972, pare-chocs type 104 et feux arrière élargis pour 1973, clignotants avant blancs pour 1974, calandre en plastique noir pour 1975 et enjoliveurs de roue type 104 coupé sur les dernières berlines.

La 204 cumule des caractéristiques techniques peu courantes à l'époque.

C'est une traction à moteur transversal entièrement en alliage léger, à arbre à cames en tête, 1 130 cm³ 53 ch DIN (puis 55 ch DIN) en essence ou 1 255 cm³ 40 ch DIN (puis 1 357 cm³ 45 ch DIN) en diesel. Cette motorisation connut à ses débuts d'énormes soucis de mise au point avec des problèmes de culasse et de nombreuses casses moteur entrainant de nombreux échanges standard moteur dans le réseau Peugeot.
À l'époque, le moteur de la 204 Diesel était le plus petit moteur diesel du monde a équiper une voiture produite en série.
La boîte de vitesses, sous le bloc cylindres, est enfermée avec le différentiel dans un carter commun. La lubrification de l'ensemble est ainsi assurée avec la même huile que le moteur.
La 204 a été aussi le premier modèle Peugeot à être équipé de freins avant à disques et de quatre roues indépendantes
Et pour une voiture soi-disant de gamme inférieur, elle disposait d'un habitacle aussi vaste qu'une 404 ;)

Tres belle aussi cette petite 204. Par contre je n'ai jamais compris pourquoi ils ont montés les essuie-glace dans le "mauvais sens"... :?:

Oui, va comprendre, comme pour la 404 d'ailleurs :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 9:29 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Citroën GS 1970-1981

Image



La Citroën GS a été fabriquée par Citroën à 2,5 millions d'exemplaires, de 1970 à 1981, dans l'usine de Rennes-la-Janais (Ille-et-Vilaine). Il s'agit de la voiture la plus vendue par Citroën après la 2 CV et l'AX. Le nom GS provient de son nom d'étude, « projet G », devant être décliné en version moteur 4-cylindres à plat type GX et moteur rotatif type GZ. Elle a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1971.

1978 est l'année où le nombre de GS produites est maximal avec 259 787 exemplaires4. En 1973, 1975 et 1978, la Citroën GS fut la troisième voiture la plus vendue en France (première dans sa catégorie en 1978).

La GS est une berline bicorps (compartiment moteur + habitacle à trois glaces latérales) de moyenne gamme à tendance familiale, avec des lignes profilées. C'est une traction avant avec un moteur 4-cylindres à plat (« flat four », en anglais), avec bloc et culasses en aluminium et refroidi par air. Ce moteur à plat adopte, pour un meilleur équilibrage, la conception boxer du vilebrequin, dans laquelle les pistons opposés se trouvent simultanément au point mort haut. La GS est la première voiture française homologuée à l'essai de choc (crash test) et également la première à disposer de glaces latérales galbées. Elle est dotée d'une centrale hydraulique agissant sur les quatre freins à disque, et la suspension hydropneumatique simplifiée est dérivée de la DS. Le train avant est à parallélogramme déformable transversal avec le pivot dans l’axe de la roue (ce qui élimine les efforts latéraux transmis à la direction par les roues), le train arrière est à bras tirés. Ces solutions technologiques combinées confèrent à la voiture une supériorité en tenue de route et en confort. Les freins avant sont de type inboard, c'est-à-dire accolés à la boite de vitesses, allégeant d’autant les roues d’une masse non suspendue.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 9:30 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Citroën SM 1970-1975

Image

La Citroën SM est lancée en mars 1970. Elle naît de la volonté de Citroën de créer une voiture de Grand tourisme utilisant la base de la DS1.

L'absence d'un moteur spécifique chez Citroën, puis le rachat de la firme italienne Maserati en 1968 permet à Citroên de doter la SM d'un moteur Maserati V6 issu du V8 de la Maserati Indy et qui, dans un temps record, est amputé de deux cylindres, pour obtenir ce moteur très compact et à la cylindrée plus adaptée à la fiscalité française de l'époque.

Image

La SM est animée de 1970 à 1972 par un moteur V6 à 90° de 2 670 cm3 de cylindrée à trois carburateurs double corps Weber et d'une puissance de 170 ch DIN (au régime très raisonnable de 5 500 tr/min). Le couple est de 23,5 mkg à 4 000 tr/min. Cette mécanique à deux arbres à cames en tête par rangée de cylindres a été développée directement par l'ingénieur Alfieri de Maserati sous la direction du bureau d'études de la rue du Théâtre dans le quartier du Quai de Javel à Paris.

Pour les modèles 1973 et jusqu'à la fin de la production, en réponse aux nouvelles normes anti-pollution, le moteur sera équipé de l'injection électronique Bosch D-Jetronic qui fera passer sa puissance à 178 ch DIN à 5 500 tr/min (couple 23,7 mkg à 4 000 tr/min) tout en améliorant la souplesse et la consommation.

Pour 1974, une version à boîte automatique Borg Wagner à 3 rapports apparaît. La SM automatique dispose pour compenser la perte de puissance due au convertisseur du moteur de la Merak, de 2 965 cm3 développant 190 ch DIN à 5 720 tr/min (25 mkg de couple à 4 000 tr/min). Il est équipé d'un pot d'échappement à oxydation pour répondre aux normes anti-pollution. Quelques SM seront également exportées aux États-Unis et au Canada en version 3 litres avec une boîte de vitesses automatique ou beaucoup plus rarement, manuelle.

Le moteur 3 litres de 190 ch DIN équipera la Maserati Merak et la Ligier JS2.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Mer Juil 23, 2014 9:31 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
Simca-Chrysler 160 / 180 / 2 litres / 1610 1970-1980

Image

C'est en octobre 1970, lors du salon de l'Automobile, que Simca présente les Chrysler 160, 160 GT, et 180. Ce nom Chrysler sèmera le trouble auprès des clients qui se demanderont si oui ou non il s'agit bien d'une vraie Simca ou d'une américaine aux dimensions européennes. Il est vrai que l'esthétique évoque plus les États-Unis que la France profonde favorisant ainsi la confusion dans les esprits.

La genèse de ce modèle est un peu compliquée : Chrysler est rentré dans le capital du groupe anglais Rootes (Hillman, Humber, Singer, Sunbeam, Talbot, Commer et Karrier) et contrôle en France Simca. Les bureaux d'étude de ces deux sociétés concoivent au même moment un nouveau modèle de routière, motorisé par un 1600 et un 1 800 cm3 voire par un six-cylindres.

La 160 est le modèle de base. Dès ce niveau, Simca introduit par rapport aux Simca 1301 / 1501 un progrès technique sur les motorisations : course super carrée (alésage supérieur à la course), arbre à cames en tête entrainé par chaîne. Cette mécanique est d'emblée conçue pour subir de futures augmentations de cylindrée, que Simca n'hésitera pas à faire. Dotée d'un moteur 1 639 cm3 de 80 ch (9 CV - 155 km/h), la 160 cible particulièrement les propriétaires de Simca 1301/1501 désireux de changer leurs autos pour un modèle de gamme supérieure. L'équipement est bien sur mesuré, même les butoirs de pare-chocs sont absents laissant seules les simples lames d'acier chromé (ils apparaitront un peu plus tard). Les freins sont à disques à l'avant et à tambours à l'arrière.

La 180, elle, bénéficie d'un traitement nettement plus flatteur, à commencer par la mécanique. Le moteur est extérieurement identique à celui de la 160, mais c'est sur la cylindrée que Simca a travaillé en la portant à 1 812 cm3. Ainsi modifié, sa puissance passe à 97 ch (10 CV) transformant ainsi la placide Chrysler en dévoreuse de bitume avec une vitesse de pointe de 170 km/h. L'équipement proposé est plus riche : starter automatique, compte-tours, ornements intérieurs en faux bois, dégivrage de la lunette arrière, feux de recul, etc. Et surtout 4 freins à disques.

La 160 GT se voit dotée du moteur de la 180 et de l'équipement de la 160. La montre est alors remplacée par un compte-tours… "GT" oblige !

En 1973, le moteur subit son premier réalésage pour amener la cylindrée à 1 981 cm3. La puissance grimpe alors à 110 ch (11 CV). La particularité de cette mécanique et qu'elle est destinée à n'être accouplée qu'à une transmission automatique Chrysler à 3 rapports et donne donc naissance à la "Chrysler 2 litres automatique". La vitesse de pointe n'évolue pas par rapport à la 180, cela à cause du glissement du convertisseur de couple, mais la boîte automatique offre à ce modèle un grand confort de conduite et toujours une excellente fiabilité du fait de l'origine de cette boîte : les États-Unis, où elle a déjà été produite à plusieurs millions d'exemplaires pour équiper des moteurs beaucoup plus puissants que le 2 litres auquel elle est destinée en France. L'équipement est en hausse : phares longue portée ; pavillon recouvert de vinyle et nouvelles jantes de 14 pouces équipées de nouveaux enjoliveurs.

En 1977, la production est transférée en Espagne dans les usines Barreiros, filiale de Chrysler-Europe afin de laisser la place au best-seller 1307/1308/1309, voiture de l'année 1976. La 160 devient 1609 mais n'est plus commercialisée en France, et la 180 devient 1610. La 2 litres conserve étrangement son nom !

Il faudra attendre le millésime 1979 pour que Simca (qui deviendra Talbot l'année millésime suivante) décide d'associer le moteur 2 litres à une boîte manuelle sur le modèle 1610. La vitesse passe ainsi à 175 km/h. La stratégie de "l'automatisme ou rien" pour le moteur 2 litres pendant plus de 5 ans a vraisemblablement joué en défaveur de la Chrysler sur le marché hexagonal chroniquement allergique à ce type de transmission. Maintenant l'acheteur de la 2 litres a le choix entre les 2 modes de transmission, mais il est déjà très tard. Alors que la concurrence propose des équipements de plus en plus fournis (direction assistée, vitres électriques, verrouillage centralisé, voire climatisation), la Chrysler doit se débattre avec ses 4 vitres manuelles et surtout sa direction classique dépourvue d'assistance.

Son architecture très classique (moteur longitudinal et pont arrière rigide) lui confère une robustesse exemplaire faisant d'elle une excellente tractrice. Une version Diesel a été développée en Espagne grâce à la firme Barreiros qui sut ainsi répondre habilement à la fiscalité hispanique démesurée sur les automobiles. Ce modèle ne franchira jamais la frontière, les chauffeurs de taxi parisiens ne rouleront donc jamais en Chrysler diesel. La Chrysler tirera sa révérence en mai 1980. Une carrière morose caractérise cette voiture puisqu'environ 275 000 exemplaires seront laborieusement produits en 10 ans. Ce volume correspond à la production d'un an de Renault 5.

Les stocks continueront d'être vendus jusqu'en 1981, alors que sa remplaçante, la Tagora, trône déjà en bonne place dans les halls d'exposition des concessionnaires Talbot. La Chrysler n'est pourtant pas morte pour autant, son fabuleux moteur est à nouveau réalésé pour atteindre 2,2 litres dans les Tagora et Murena. Nous le retrouverons aussi dans les Peugeot 505 Turbo, dans les Citroën BX 4TC et il fera des merveilles en compétition.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Jeu Juil 24, 2014 11:42 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Citroën GS 1970-1981

Image



La Citroën GS a été fabriquée par Citroën à 2,5 millions d'exemplaires, de 1970 à 1981, dans l'usine de Rennes-la-Janais (Ille-et-Vilaine). Il s'agit de la voiture la plus vendue par Citroën après la 2 CV et l'AX. Le nom GS provient de son nom d'étude, « projet G », devant être décliné en version moteur 4-cylindres à plat type GX et moteur rotatif type GZ. Elle a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1971.

1978 est l'année où le nombre de GS produites est maximal avec 259 787 exemplaires4. En 1973, 1975 et 1978, la Citroën GS fut la troisième voiture la plus vendue en France (première dans sa catégorie en 1978).

La GS est une berline bicorps (compartiment moteur + habitacle à trois glaces latérales) de moyenne gamme à tendance familiale, avec des lignes profilées. C'est une traction avant avec un moteur 4-cylindres à plat (« flat four », en anglais), avec bloc et culasses en aluminium et refroidi par air. Ce moteur à plat adopte, pour un meilleur équilibrage, la conception boxer du vilebrequin, dans laquelle les pistons opposés se trouvent simultanément au point mort haut. La GS est la première voiture française homologuée à l'essai de choc (crash test) et également la première à disposer de glaces latérales galbées. Elle est dotée d'une centrale hydraulique agissant sur les quatre freins à disque, et la suspension hydropneumatique simplifiée est dérivée de la DS. Le train avant est à parallélogramme déformable transversal avec le pivot dans l’axe de la roue (ce qui élimine les efforts latéraux transmis à la direction par les roues), le train arrière est à bras tirés. Ces solutions technologiques combinées confèrent à la voiture une supériorité en tenue de route et en confort. Les freins avant sont de type inboard, c'est-à-dire accolés à la boite de vitesses, allégeant d’autant les roues d’une masse non suspendue.

J'adore!! :plie:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Jeu Juil 24, 2014 11:42 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
megcc53 a écrit :
Citroën SM 1970-1975

Image

La Citroën SM est lancée en mars 1970. Elle naît de la volonté de Citroën de créer une voiture de Grand tourisme utilisant la base de la DS1.

L'absence d'un moteur spécifique chez Citroën, puis le rachat de la firme italienne Maserati en 1968 permet à Citroên de doter la SM d'un moteur Maserati V6 issu du V8 de la Maserati Indy et qui, dans un temps record, est amputé de deux cylindres, pour obtenir ce moteur très compact et à la cylindrée plus adaptée à la fiscalité française de l'époque.

Image


Pour moi l'une des plus belle voiture au monde...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Reims 2014
Message Publié : Jeu Juil 24, 2014 9:08 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 28, 2011 10:20 pm
Message(s) : 3546
Localisation : Mayenne (53)
Prenom: Régis
Localisation: Laval
La SM, j'adore aussi cette auto :plie: :plie: :plie:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.