Meganecc.net

Le coin des passionnés
Nous sommes actuellement le Mar Avr 13, 2021 12:58 pm

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2503 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 150, 151, 152, 153, 154, 155, 156 ... 167  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Mer Août 12, 2020 2:32 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24882
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
Modèle très sympa, j'aime beaucoup la déco :bubu

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Août 13, 2020 5:01 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Oui, une "toile" roulante signée Arman, la classe! :Ouais1:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Août 13, 2020 5:26 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Volkswagen Golf GTi 1800 "Pirelli +"."

Image

Image

Image

"Balle de Golf."

La Golf est une des voitures les plus importante de l'histoire de l'automobile, cette compact va connaître un succès mondial phénoménal et son nom reste aujourd'hui encore une référence dans son segment, un patronyme qui fait vendre, c'est la star de la marque de Wolflsburg.
Le public la découvre en 1974, son dessin cubique est toutefois efficace et son hayon lui donne quelques similitudes avec sa contemporaine tricolore... la Talbot Horizon! Mais ici c'est le célèbre Giorgetto Giugiaro qui en a tracé les lignes, les deux modèles n'auront absolument pas le même destin.
Deux ans plus tard apparaît alors une version sportive inattendue avec un nom mythique, la GTi. Volkswagen lui greffe un 1.6 litres essence à injection de 110 chevaux, la voiture devient alors une référence sportive et se permet de taquiner Alfa Romeo alors seul constructeur généraliste à proposer des sportives de ce gabarit dans sa gamme. Mieux, elle crée un phénomène de mode qui va faire chuter la vente des coupés populaires au profit de ces modèles plus discrets, plus performants, plus à la mode et plus polyvalents à l'usage.
Pour se distinguer, la Golf se dote d'élargisseurs d'ailes noirs, d'un petit spoiler à l'avant, d'un entourage de lunette arrière peint en noir satiné, d'un fin liseré rouge ceinturant sa calandre et de jantes larges en tôle (du 175) au dessin sportif de 13 pouces, c'est discret mais suffisant pour la distinguer.
A l'intérieur, un tissus écossais habille la sellerie, la boule de levier de vitesse adopte la forme...d'une balle de golf (!) et bien sur on y trouve un compte tours et un joli volant sport à trois branches.
Sur route, la Golf GTi va enthousiasmer tout ceux qui l'essayent, la voiture fait le buzz et éclipse les coupés populaires qui ne proposent bien souvent qu'une ligne agressive mais des performances quelconques. La Golf GTi c'est le contraire, un look passe partout mais un plaisir inconnu sur ces coupés trop prétentieux.
La version 1800 apparaît en 1982, évolution logique du modèle, cette nouvelle version hérite donc d'un 1781 Cc qui délivre 112 chevaux. Étonnant, cette cylindrée supérieure qui n'apporte sur le papier que 2 chevaux de plus... En réalité c'est à l'usage que l'on sent la différence, le couple plus élevé la rend plus agréable à conduire et lui permet de meilleures reprises tout en baissant sa consommation.
On connait la suite, elle va devenir dès lors un vrai phénomène, la demande sera énorme et la GTi entrera dans la légende pour longtemps ouvrant la voie à une multitudes de constructeurs et à une mode qui durera plus d'une décennie.
Proposée jusqu'en 1984 avec même une dépouillée version "Rabbit", elle laissera ensuite place à une Golf II plus moderne mais au style fort similaire, on ne change pas une équipe qui gagne. Mais à côté de la basique "Rabbit", on trouvait aussi son pendant plus luxueux, la "Pirelli +".
Vendue uniquement en 1983, cette version était disponible en quatre couleurs, noir, blanc, bleu où rouge "Mars" comme ici. Le principal signe distinctif était la présence de roues spécifiques en alliage signées "Pirelli" de 14 pouces. Volkswagen lui livrait en série la calandre 4 phares, des vitres teintées, un volant 4 branches en cuir et un rétroviseur extérieur droit.
Vendue à 10.500 exemplaires, c'est vous l'imaginez un collector. Ce modèle a été entièrement restauré sur 18 mois et mis entièrement à nu. On estime à environ 30.000€ de travaux. C'est sur une enchère de 27.416€ qu'elle sera adjugée en février dernier Porte de Versailles.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Août 13, 2020 5:12 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24882
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
:bubu ...

"En 3 couleurs blanc, noir, bleu ou rouge comme ici": petite coquille :lol:

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Août 14, 2020 4:18 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
:grognon: J'ai toujours été nul en maths...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Août 14, 2020 4:39 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Lamborghini LM002."

Image

Image

"Catcheur au cœur de rockeur."

La Countach est un succès pour Lamborghini mais à la fin des années 70 les finances de la firme de Sant'Agata sont moribondes. La petite entreprise Italienne n'a pas la capacité de sortir des centaines de voitures par mois et il faut faire du chiffre à tout prix. C'est alors que l'armée Américaine lance un appel d'offre pour un "petit" tout-terrain militaire, aussitôt la marque Italienne répond présent et dévoile le concept Cheetah. L'engin de taille respectable offre de belles capacités de franchissement, son moteur V8 Chrysler 5.9 litres de 170 chevaux positionné à l'arrière est en revanche à la peine et le comportement routier n'est pas à la hauteur. Bilan, c'est un certain Hummer qui remporte le contrat, loupé!
Il reste à Lamborghini un engin bien avancé qu'il serait dommage de jeter à la corbeille. Les ingénieurs poursuivent ainsi son développement en vue d'une éventuelle commercialisation pour le marché civil. Le LM (Lamborghini Militare) 001 est présenté en 1981 et son look est largement adouci pour séduire une nouvelle clientèle. En 1982 est dévoilé au salon de Genève le LM 002, le V8 Chrysler est jeté aux orties et c'est le V12 de la Countach qui prend désormais place à l'avant.
Il faudra ensuite attendre 1986 pour le voir enfin commercialisé une fois sa mise au point terminée. Le bestiau en impose, ses formes géométriques sont faites de surfaces planes et un plateau est positionné à l'arrière. Rustique avec ses charnières de portes apparentes, ses grillages obstruant les extracteurs d'air et ses excroissances sur le capot, le brutal et violent tout terrain Italien devait sans doute à l'époque faire fantasmer Arnold Schwarzenegger qui choisira plus tard par patriotisme le géant Américain.
Deux mètres de large et presque autant de haut et 2,7 tonnes sur la bascule c'est du très lourd! Du lourd aussi sous le capot avant où le V12 5167 Cc à 4 soupapes par cylindre et 6 carburateurs double corps délivre la puissance diabolique de 455 chevaux! Si son look ne fait pas dans la dentelle, il est une sorte de provocation tant il est mastoc dans ses lignes, et ça Lamborghini sais que ça peux payer d'autant plus qu'à bord on joue la carte du luxe. Au menu du cuir, des boiseries et un équipement très haut de gamme avec de nombreuses fonctions électriques, la climatisation et un chaîne stéréo. On y est très à l'aise car il n'y a à bord que quatre confortables fauteuils, un rapport gabarit/habitabilité catastrophique mais tellement snob pour sa clientèle. En revanche les accessoires et autres commandes sont elles aussi des plus rustiques, un curieux mélange des genres en somme mais le LM 002 n'est pas à un paradoxe près.
Les performances sont de premier plan malgré son poids pachydermique, le 0 à 100 est fait en moins de 8 secondes et il peut grimper jusqu'à 250 Km/h. Vous l'imaginez, la consommation est tout aussi délirante, comptez 30 litres de sans plomb en conduite normale, plus de 50 si vous jouez avec, les 290 litres du réservoir (450€ le plein!) s'évaporeront à une allure tout aussi soutenue.
Commercialisé jusqu'en 1993, il ne fera pas gagner d'argent à la marque même s'il était vendu à prix d'or, seulement 301 exemplaires en sortiront des chaînes de montage, un échec. Pourtant il préfigurait une tendance qui arrivera 10 ans après Porsche sera le premier à oser mais avec une Cayenne nettement plus édulcoré. L'actuel Urus est en quelques sorte son descendant mais lui aussi est bien plus raisonnable que cet engin destiné aux militaires et bien plus brut de décoffrage.
Rare, et dans un sens fascinant de par sa démesure, on pouvait ici voir un modèle de 1986 recouvert d'une teinte blanche "Biancolmb 902", il s'agit du 19ème modèle fabriqué. C'est en Suisse qu'il sera vendu pour la première fois puis partira pour l'Allemagne. Il avait 56.000 kilomètres et disposait de l'option treuil intégré au pare-choc avant. Estimé entre 200.000 et 260.000€, il ne sera pas vendu.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Août 15, 2020 12:03 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24882
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
Je "kiffe" ce mastodonte :Ouais1:

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Août 17, 2020 4:18 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Je la trouve dingue aussi! :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Août 17, 2020 4:36 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Lamborghini Diablo VT Roadster."

Image

Image

"Libre comme l'air."

Difficile de succéder à la mythique Countach dont la carrière aura durée 16 ans. Mais l'arrivée du groupe Chrysler au sein de la prestigieuse entreprise Italienne va lui offrir l'oxygène (et les finances) qui lui manquait.
La page sera définitivement tournée en 1990 avec la présentation de la Diablo, un moment compliqué pour la marque au taureau qui devait perpétuer le mythe de l’incroyable Countach tout en changeant de modèle pour une auto au look plus dans l'air du temps. L'appui de la marque Américaine sera une vraie bouée de sauvetage qui va permettre de relancer Lamborghini dans la lutte frénétique qui l'oppose depuis 1963 à Ferrari.
Je tempère mes propos car je me souviens de la déception que j'avais ressenti à l'époque, sa ligne plus arrondie contrastait littéralement avec les angles vifs de la Countach. Pourtant, au fil du temps j'ai fini par m'y habituer et cette fantastique voiture entrera elle aussi dans la légende.
Dessinée par un Marcello Gandini au top de sa forme, la Diablo en impose, très basse et ultra large, elle semble plaquée au sol sur ses pneus surdimensionnés, un dessin juste parfait et ultra agressif mis en scène par les spectaculaires portes en élytre conservées de la Countach. Là encore un large aileron était disponible en option mais sans cet accessoire la Diablo semble encore plus épurée dans son dessin.
Il faut dire que c'est la grande époque des "supercars" et qu'avec son V12 5.7 Litres de 492 chevaux, ce missile sol/sol pouvait atteindre la vitesse de 325 Km/h, faire le 0 à 100 en 4,1 secondes et le kilomètre départ arrêté en 21 secondes, un véritable avion de chasse qui offre des sensations encore brutes qui s'estomperont avec les modèles des années 2000 beaucoup plus doux à conduire...mais aussi bien moins excitants.
En 1993 la "VT" est intégrée au catalogue, c'est la version à 4 roues motrices, elle repousse encore les limites du monstre d'asphalte, c'est la référence du moment.
Pour 1995, un nouveau modèle est proposé, la "SV" pour "Sport Veloce", revue, elle offre désormais 520 chevaux, le taureau ailé de San Agata s'envole... Cette même année est dévoilé une nouvelle variante, le roadster dont le couvre chef est une simple et légère pièce de carbone qui se positionne au dessus du compartiment moteur pour rouler cheveux au vent. Enfin disons fendre l'air car il s'agit à l'époque de l'un des cabriolet les plus rapide du monde, 325 Km/h!
Deux ans plus tard, les ingénieurs de Lamborghini veulent lui offrir un lifting, en 1997, la Diablo arbore un nouveau visage qui abandonne les phares rétractables mais le coup de crayon n'est pas des plus heureux. Un dessin si pur ne peux être retouché mais la marque Italienne connait de bouveau des difficultés financières et ne peux offrir un nouveau modèle, Audi viendra à son secours en 1998 en rachetant la marque pour la sauver, bien lui en prendra car cette main mise permettra à la mythique marque Italienne de se remettre sur le devant de la scène et retrouver son lustre d'antan avec le lancement de la superbe Murielago.
La Diablo disparaît en 2001 mais restera comme l'un des plus emblématique modèle de la marque, en voir une est toujours un instant magique surtout s'agissant de la rare version roadster.
Ce modèle a été livré neuf en janvier 2000, il s'agit donc de la version restylée qui arbore un sublime bleu "Scuro". C'est un acheteur Allemand qui en prendra les clés et l'utilisera de manière régulière car en 2012, lors de sa revente, elle affichait plus de 50.000 kilomètres, presque un "daily"! Développant 530 chevaux, cette délirante version est une rareté, environ 300 exemplaires en seront fabriqués. Parfaitement suivie, elle affichait 52.300 kilomètres et sera vendue 214.560€ lors de cette vente aux enchères.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Août 17, 2020 3:01 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24882
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
:plie: :plie: :plie: Je préfère quand même avec les feux amovibles :D

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Lun Août 17, 2020 9:06 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 07, 2008 9:58 pm
Message(s) : 3857
Localisation : Ardennes 08
Ma MCC: j'en ai pas
:bubu j'en ai vu une samedi


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Août 18, 2020 4:20 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
guigui276 a écrit :
:plie: :plie: :plie: Je préfère quand même avec les feux amovibles :D

Moi aussi! :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Août 18, 2020 4:20 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
clioman a écrit :
:bubu j'en ai vu une samedi

Et de la même couleur?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Août 18, 2020 4:42 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59591
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Lamborghini Diablo VT."

Image

Image

"Le pilote et sa monture."

Le vaisseau spatial fantasmatique qu'était la Countach aura fait les grandes heures de la marque Italienne au cours des années 70/80. Modèle délirant et peut être la voiture de série la plus folle de sa génération, elle trouvera de nombreux clients à travers la planète et fera les beaux jours de Lamborghini. Toutefois, tout n'était pas si rose, la marque devra toutefois trouver des associés fortunés afin de mettre du carburant dans l'usine de Sant'Agata et le plus sérieux sera Chrysler qui en 1987 en prends le contrôle à coups de millions de dollars.
Comme toujours ce n'est pas un cadeau, le géant Américain compte sur un rapide retour d'investissement et donc le remplacement à court terme de la plus légendaire du moment, la Countach.
Sans l'appui de Chrysler, la Diablo n'aurait certainement pas vu le jour car créer un nouveau modèle est colossal en terme de coût. Les ingénieurs et les cerveaux Transalpins se creusent donc les méninges, la nouvelle Countach doit marquer les esprits de manière forte, les clients eux ne doivent pas être déçus et la presse doit aussi reléguer ce qui sera forcement un événement.
En 1990, elle est enfin prête et le résulta est à la hauteur du défi engagé. Sous le nouveau nom de Diablo, elle ne compte pas faire de la simple figuration et vu l'effet qu'elle produit, tout semble lui sourire.
Marcello Gandini signe un dessin sans faille, les angles et la "ligne en coins" des années 70 s'achève bel et bien ici, place aux rondeurs et au muscle, le nouveau porte étendard de la marque est plus organique. De forme monolithique comme la Countach, elle ressemble à une épure stylistique, une masse sculptée par le vent et semblant fendre l'air. Les phares rétractables sont encore de la partie, ils encadrent un coffre des plus symbolique. Mais ce n'est pas vue de face qu'elle dégage le plus de charisme, c'est de profil où ses vitres plongeantes vers l'avant apportent un dynamisme qui semble la faire aller vite même au repos. Les écopes d'air creusées dans la partie basse se font plus discrètes et les sublimes rétroviseurs à double supports sont de véritables objets de décoration, de petits détails qui signent les grandes légendes. En revanche j'ai toujours trouvé l'empattement trop long, c'est ce que je reproche le plus à la Diablo qui fait peut être un peu trop étirée comparé à la Countach qui était de ce point de vue parfaite.
A l'arrière pas de déception, les feux ronds haut perchés en bouts d'aile lui confère de la personnalité, la lunette engoncée sous le pavillon laisse place en dessous à un long capot strié par des sorties d'air sous forme d'écailles, avec l'aileron optionnel, elle fait ainsi un peu revivre le mythe Countach. Et puis il y a ce bouclier en retrait de la jupe arrière, on y trouve deux extracteurs d'air et sous le pare-choc dépasse les 4 sorties d'échappement, un c*l unique pour ce modèle d’exception souvent présentée en jaune où en rouge...tiens, un clin d’œil à Ferrari?
La Diablo fait l'unanimité coté look, elle deviendra l'une des vedettes des chambres d'ado à côté du poster de Madonna...qui tient sans l'aide de punaises.
Mais là où beaucoup l'attendait aussi c'était à bord car le style géométrique et affreusement daté de la Countach n'avait jamais séduit personne, tout comme la finition très...Italienne. Bonne nouvelle, l'ouverture des portes est toujours aussi spectaculaire avec ce balais magique d'ailes d'insecte. Deuxième ouf, la présentation, alors ce n'était certes pas non plus l'école anglaise avec la rigueur Germanique mais l'ensemble symétrique arrondi en demi-lune avec l'énorme tunnel central et des sièges de toute beauté fait son effet. La boite de vitesses dans sa grille métallique en jette toujours autant et les garnitures de portes striées lui apporte une petite touche de luxe bienvenu. Et puis enfin les vitres s'ouvrent entièrement et sont électriques, rigolez pas, la Countach n'y aura jamais droit faute de place pour les mécanismes et moteurs.
Reste le principal, le cœur du diable. Bonne nouvelle encore c'est un ensemble V12 5.7 litres de 492 chevaux, ce missile sol/sol pouvait atteindre la vitesse de 325 Km/h, faire le 0 à 100 en 4,1 secondes et le kilomètre départ arrêté en 21 secondes, un véritable avion de chasse qui offre des sensations encore brutes qui s'estomperont avec les modèles des années 2000 beaucoup plus doux à conduire...mais aussi bien moins excitants.
En 1993 la VT est intégrée au catalogue, c'est la version à quatre roues motrices, elle repousse encore les limites du monstre d'asphalte, c'est la référence du moment.
Pour 1995, un nouveau modèle est proposé, la SV pour "Sport Veloce", revue, elle offre désormais 520 chevaux, le taureau ailé de Sant'Agata s'envole...
Deux ans plus tard, les ingénieurs de Lamborghini veulent lui offrir un lifting, en 1997, la Diable arbore un nouveau visage qui abandonne les phares rétractables mais le coup de crayon n'est pas des plus heureux, un dessin si pur ne peux être retouché mais la marque Italienne connait alors des difficultés financières et ne peux offrir un nouveau modèle. Notez que Ferrari réalisera la même chose sur sa F512 M pour un résultat encore pire! Audi viendra à son secours en 1998 en rachetant la marque pour la sauver, bien lui en prendra car cette main mise permettra à la mythique marque Italienne de se remettre sur le devant de la scène et retrouver son lustre d'antan avec le lancement de la superbe Murielago.
La Diablo disparaît en 2001 mais restera comme l'un des plus emblématique modèle de la marque, en voir une est toujours un instant magique comme ici avec cette VT de 2001 peinte en "Grigio Iris", une teinte spéciale faite à la commande. Et d'ailleurs le client était le pilote de F1, Olivier Panis! Il en a même fait une petite dédicace sur l'aile arrière droite. Panis la vendra en 2014 et son nouveau propriétaire en prendra grand soin comme on peut le voir sur les photos. Avec 20.190 kilomètres, cette sublime Diablo estimée entre 230.000 et 280.000€ ne sera hélas pas vendue. Et bien que ces versions ne soient pas mes favorites, cette configuration m'avait pour le coup totalement séduit.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Mar Août 18, 2020 11:38 am 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24882
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
Aileron et pare-chocs personnalisés, non?... Le bandeau arrière entre les feux me "gêne" :roll:

Je n'avais pas fait attention que c'était une ex-Olivier Panis, mais du coup j'ai bien des photos avec son autographe :Ouais1:

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2503 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 150, 151, 152, 153, 154, 155, 156 ... 167  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.