Meganecc.net

Le coin des passionnés
Nous sommes actuellement le Lun Avr 12, 2021 5:41 am

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2496 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 153, 154, 155, 156, 157, 158, 159 ... 167  Suivant
Auteur Message
Message Publié : Ven Août 28, 2020 10:49 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
guigui276 a écrit :
J'adore :plie: :plie: :plie:

Mais moi aussi, je trouve que c'est une des Lamborghini les plus belle de l'histoire! :Ouais1:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Août 28, 2020 11:25 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Mercedes-Benz 460 Nürburg Limousine."

Image

Image

Image

"Le surclassement par Mercedes."

Nom de code "W08", voilà en interne comment débute en 1928 la toute nouvelle gamme à moteur 8 cylindres en ligne de la prestigieuse marque Allemande Mercedes Benz. Son petit nom de "Nürburg" lui a été donné car si elle n'a pas spécialement été développée comme un modèle sportif, elle a en revanche été mise à l'épreuve de l'endurance sur 20.000 kilomètres en 13 jours sur le célèbre circuit du Nürburgring.
C'est au salon de Paris 1928 qu'elle est présentée sous la forme d'une "460 Nürburg". C'est Ferdinand Porsche qui a été le concepteur du modèle, mais sa hauteur de caisse trop élevée la rendait peu gracieuse et l'année suivante en 1929 est dévoilée une version au châssis surbaissé bien plus attrayant pour les visiteurs du salon de Paris. Sa cible à l'époque était la Horch 8, une auto tout aussi désirable.
Vendue pour la plupart sous forme de châssis nus, la "460 Nürburg" pèse déjà 1400 kilos, habillée elle dépasse allègrement les deux tonnes. Mais son moteur 8 cylindres 4622 Cc affichait 80 chevaux, ce qui suffisait à cette voiture disponible en châssis long où court, en Allemand "Kurtz" et donc dénommé "K". Il ne faut ici pas le Konfondre avec le "K" de "Kompressor", nuance. Capable de transporter 6 où 7 passagers dans un confort exceptionnel, cette berline était l'une des plu performante de son époque, une référence.
Les carrosseries étaient fort nombreuses, ouvertes, fermées, courtes, longues, sans oublier les modèles commandés sur mesure, bref il ne doit pas en exister deux identiques. Il en a même été construite une version blindée dont les vitres étaient recouvertes à l'intérieur par des plaques d'acier occultantes, elle disposait même d'un périscope sur le toit!
En 1931 la cylindrée est augmentée, elle passe à 4918 Cc et le modèle devient la "500 Nürburg". Avec son double carburateur Solex, cette nouvelle version affiche 100 chevaux tout rond et devient l'une des meilleures voitures Allemandes, voir l'une des meilleures au monde. Le marché en ce début des années 30 est fort disputé malgré la crise de 1929, les marques de prestiges n'ont jamais été aussi nombreuses et les millionnaires de la planète entière devaient avoir sacrément du mal à se décider! Et comme tous ces modèles étaient carrossables à la demande et personnalisables à l'infini, faire un choix définitif devait être sacrément compliqué!
En 1933 la "460 Nürburg" est retirée du catalogue et au cours de l'année 1934 la "500 Nürburg" devient 500 tout Kurtz, euh, tout court pardon! La seule différence visible était la calandre, elle n'est désormais plus "plate" mais de type coupe vent plus aérodynamique.
En 1936 le taux de compression est revu à la hausse et la "500" affiche 110 chevaux, une valeur qui ne bougera plus jusqu'à l'arrêt de sa fabrication en 1939.
En 11 année de carrière, 3824 modèles de cette série "W08" verront le jour, comme je le disais plus haut, aucune ne doit être identique! Mercedes n'aura pas réussi à faire de l'ombre à Horch et sa "8" qui verront environ 12.000 clients en prendre possession. Mais l'avenir changera le cours de choses et de l'histoire, Horch sera démantelé et Mercedes sortira des décombres de la seconde guerre mondiale avec une force à peine croyable. La marque est aujourd'hui toujours une référence et rien ne semble pouvoir stopper son image dont l'étoile fait toujours autant rêver les amateurs d'automobiles à travers le monde entier.
Nous somme ici avec une 460 habillée par l'usine et en châssis court. Il s'agit d'un limousine de couleur rouge et noire, une union classique mais un sans faute côté goût. On voit bien ici la qualité Mercedes avec ses pièces d'accastillages solides et réalisées à l'aide matériaux de grande qualité. Derrière la malle de voyage en cuir reçoit ainsi deux valises parfaitement isolée. A bord le luxe est à tous les étages et chaque coin de tôle est recouvert de garnitures. Le chauffeur se contente d'un banquette en cuir, des boiseries habillent le volant et la planche de bord dont la superbe platine nickelée reçoit les compteurs à fond blanc. Les pédales sont frappées du sceau à l'étoile et les pièces chromées scintillent sur ces habillages bordeaux.
Derrière la vitre de séparation descendante, le compartiment passager est parfaitement isolé et on l'imagine d'un confort impérial. La banquette est luxueusement recouverte de velours et un un "boudin" de séparation sert de repose bras. Luminaires, rideaux, lanières, moquettes, c'est un compartiment digne d'un wagon "pullman" qui attends ici les occupants, deux supplémentaires peuvent prendre place sur des strapontins occultant.
Restaurées dans les règles de l'art, cette voiture de 1929 estimée 190.000 et 240.000€ ne sera pas vendue.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Août 28, 2020 10:25 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24873
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
Tiens je ne me rappelle plus de cette grande Mercedes toute rouge, il faudra que je vérifie dans mes dossiers :wink:

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Août 29, 2020 6:55 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Un peu isolée dans le fond, il y avait pléthore de voitures à vendre!

Bon, petite pause pour de congés...sous contraintes sanitaires, c'est pas la joie cette année... :roll:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Août 29, 2020 11:41 am 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24873
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
Bonnes vacances :Ouais1:

Nous, ça l'a fait quand même en Bretagne :bubu

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Août 29, 2020 7:49 pm 
Hors-ligne
MCC RS
MCC RS
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Mai 07, 2008 9:58 pm
Message(s) : 3857
Localisation : Ardennes 08
Ma MCC: j'en ai pas
bubu a écrit :
Un peu isolée dans le fond, il y avait pléthore de voitures à vendre!

Bon, petite pause pour de congés...sous contraintes sanitaires, c'est pas la joie cette année... :roll:

Bonnes vacances :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 10, 2020 9:07 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Merci à vous, de retour hier, je poursuivrais ma visite bientôt. :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 10, 2020 11:17 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Studebaker Golden Hawk."

Image

Image

"Le faucon au cœur d'or."

Indépendante en 1911, Studebaker voit à partir de cette datte son activité connaître un véritable bond en avant. L'entreprise connaît un fantastique essor et devient l'une des marques les plus importantes aux USA. Elle traversera toutefois avec difficulté la crise de 1929 et mettra 4 ans avant de renouer avec les bénéfices en comptant dès 1935 avec l'aide de Lehman Brothers qui fera parler d'elle dans d'autres circonstances au sujet d'une autre crise bien plus récente.
L'arrivée de stylistes de renom comme Virgil Exner et surtout Raymond Loewy vont apporter à Studebaker des modèles inoubliables comme la Champion en 1939 qui fera recette et engendrera de juteux bénéfices pour le constructeur de South Bend en Indiana.
La seconde guerre mondiale donnera l'occasion de fournir de nombreux modèles militaires à l'armée Américaine et de faire entrer de la menue monnaie dans les caisse de la société.
De nouveaux modèles voient le jour après guerre mais le plus remarquable sera la série Hawk qui arrivera dès 1956 dessinée par Raymond Loewy, c'est aussi le modèle qui marque la fusion avec Packard. On trouve au menu quatre déclinaisons qui sont en fait une gamme évoluant du tarif le plus bas au plus élevé. On trouve dans l'ordre la "Flight Hawk", la "Power Hawk", la "Silver Hawk" et la "Golden Hawk", "Hawk" signifiant "faucon" en Anglais.
Loewy signe un dessin unique inspiré par aucun autre modèle, preuve d'une imagination fertile et d'un talent absolu. Identifiable au premier regard son look est inédit, le long capot s'achève par une haute calandre maillée imposante et les classiques phares en bouts d'aile sont surlignés par deux entrées d'airs habillées de chrome juste en dessous. La cellule habitable offre un pare-brise très incliné et des surfaces vitrées savoureusement travaillées grâce à une lunette arrière panoramique et surtout ces custodes arrières descendantes sans montant offrant une silhouette aérienne vue de profil et une luminosité parfaite pour les passagers. Notez que les versions "Flight" et "Power" ont elles des montants, seul la "Sky" et la "Golden" s'en dispensent, ce qui en fait d'enviables carrosseries "hardtop".
Quand à la partie arrière, elle reprend presque la simplicité de la "Champion" avec de discrets ailerons mais dont le couvercle de malle plus épais et moins plongeant semble aussi long que le capot avant!
Sous le capot avant se trouve de la petite "Fly Hawk" un six cylindres en ligne 3.0 litres de 101 chevaux emprunté à a Champion. Les trois autres versions ont droit à un V8 4.7 litres de 210 chevaux mais il pouvait passer en option à 225 percherons. Modèle rare, il s'en sera vendu à peine 3610 unités, inutile de vous dire que la bête est devenue fort désirable.
Mais dans dans le catalogue se trouve tout en haut la Golden Hawk, le "Faucon d'or", tout un programme! Elle aussi est mise sur le marché en 1956 et se reconnait à ses nombreux chromes scintillants et un équipement haut de gamme. La voiture en jette un max et Raymond Loewy signe une voiture qui ne ressemble à aucune autre, ce qui sera aussi son principal handicap, elle pouvait cliver. Une fois de plus tout un nuancier était disponible et trouver le bon choix de combinaisons de couleur ne devait pas être simple. Le modèle exposé était habillé d'une combinaison "Airforce Blue" et "Snowcap White" qui lui allaient fort bien.
A bord pas de luxe ostentatoire, tout est proprement rangé et la planche de bord est fait d'une platine d'aluminium sur laquelle est disposée simplement l'instrumentation. Rien ne dépasse, tout est parfaitement rangé de manière fort rationnelle. A l'arrière un accoudoir central fixe la cantonne à 5 places car 3 personnes peuvent voyager sur la large banquette avant. Finalement, cet ensemble épuré sortait de l'ordinaire à cette époque où les stylistes habillaient les intérieurs de voitures aussi follement que l’extérieur. On retrouve ces décorations anodisées sur les garnitures de portes où l'on retrouve quand même un vaste choix de teintes pour habiller l'habitacle. Ici un simili fait de deux nuances de bleu.
Mais le vrai plus de la "Golden Hawk" reste sa mécanique. Il s'agit toujours du gros V8 4.7 litres mais sa puissance à subit une cure de vitamines la faisant évoluer à 275 chevaux. Avec cette puissance remarquable, on peut la considérer comme l'une des premières "muscle cars". D'ailleurs ses performances sont remarquables et faisait d'elle l'une des voitures Américaines les plus performante de l'époque avec 200 Km/h en vitesse maxi. Mais sa carrière cessera en 1959 faute d'avoir trouvée sa clientèle. Marginale, trop chère, elle sera un échec mais ne sera pas le clap de fin de la série "Hawk" qui poursuit comme elle le peut sa vie. Il restera en 1960 la "Silver Hawk" moins onéreuse qui devient ensuite "Hawk" tout court jusqu'à sa mise au placard en 1964.
Le modèle exposé a été livré neuf le 21 novembre 1955 avec les options autoradio, allume cigare et montre. Elle a été restauré au cours des années 2000 par un passionné du Colorado, elle sera ensuite exportée en Allemagne et aura droit à quelques soins mécaniques. En très bel état, cette originale Américaine a été vendue 41.720€ au cours de cette vente.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Jeu Sep 10, 2020 12:34 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24873
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
J'adore, et le bi-ton lui va bien :bubu

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 11, 2020 1:03 pm 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Ferrari 365 GTC/4."

Image

Image

"Américan express."

La fulgurante ascension de Ferrari fait qu'au milieu des années 60, la jeune marque Italienne est déjà légendaire et propose une gamme riche de modèles se renouvelant à un rythme élevé pour ce type de voitures exclusives. La série "250" sera un modèle décisif qui forgera une image "béton" au cheval cabré et plus rien ne semble pouvoir entraver le succès des modèles de série du Commendatore.
C'est une autre lignée qui va renforcer les fondamentaux de Ferrari, la "365", une série de modèles grand tourisme haut de gamme à la fois spacieux, confortables bien finis et équipés du bloc V12 symbolisant tout le savoir faire Italien. Ces modèles luxueux et puissants ayant pour vocation de transporter des passagers confortablement sur autoroutes à des vitesses vertigineuses. Elles sont le contraire des berlinettes qui avaient pour vocation l'amusement et le pilote.
La première est ainsi dévoilée en 1967, c'est la GT 2+2, un modèle 4 places dont la ligne typée années 60 reprend le style de la 500 Superfast. Puis arrive la divine en 1968 365 GTB/4 Daytona qui s'offre un dessin radicalement différent et bien plus moderne, elle restera comme l'une des belles Ferrari de toute l'histoire. On trouve ensuite la 365 GTC/4, la voiture qui nous intéresse aujourd'hui qui s'offre à la clientèle en 1971. Viendra en 1971 a 365 GT/4 2+2 qui prendra rapidement l'appellation "400" et la 365 GT/4 BB l'année suivante en 1972. On peut dire que Ferrari fait sans cesse l'actualité en offrant entre 1967 et 1972 5 déclinaisons très différentes de sa "365" mais c'est indispensable pour survivre et distancer l'ennemi de toujours, Lamborghini.
Mais revenons à celle qui illustre notre article, la GTC/4. Cet imposant coupé grand tourisme est présenté au salon de Genève en 1971 et désire combler les clients trouvant la Daytona un peu trop radicale. Sa ligne signée Pininfarina est une véritable réussite mais pourtant peu de gens connaissent ce modèle! Le superbe avant galbé s'offre des phares escamotables, ce qui est un signe de modernité en ce début des années 70, un bandeau noir en forme de lèvre faisant office de bouclier reçoit une calandre encadrée par des clignotants et des feux longue portée. Le profil élancé et au dessin "Bottle Coke" affiche une poupe étirée et inclinée "fastback", on remarquera le traitement des larges surfaces vitrées en forme de goutte d'eau soufflée par le vent, rien à jeter, c'est sublime. Le grand couvercle de malle est rompu par une poupe plate à fond noir où l'on trouve une série de 6 feux ronds soulignés par un mince pare-choc noir lui aussi, en dessous sortent les 4 sorties d'échappement. Je m'étonne toujours mais ce modèle oublié et passant souvent inaperçu est pourtant l'une des plus belle Ferrari de l'époque à mes yeux.
L'empattement plus long de 10 centimètres par rapport à la Daytona profite à l'habitacle qui offre un espace arrière plus vaste et deux places de secours. L'équipement haut de gamme la rend confortable à vivre et à conduire grâce à sa direction assistée, ses vitres électriques où bien la climatisation, on comprends ici que ce modèle à pour cible le marché Américain. De plus elle se montre confortable et se révèle être l'auto idéale pour enrouler des kilomètres d'autoroute à un train d'enfer. Le pilote se trouve plongé dans un véritable cockpit, engoncé dans son siège, il trouve derrière le magique volant à 3 branches un combiné d'instruments complet dont le tachymètre affiche 300 Km/h. La large console centrale sépare tout rapprochement avec le passager...où la passagère. En son sommet se trouve 4 combinés orientés vers le pilote. Sur une platine inclinée on trouve diverses commandes, radio et basculeurs et évidemment le levier de vitesses qui n'est ici pas emprisonné dans sa grille métallique, un soufflet en cuir affirme son identité chic de grand tourisme. Les garnitures soignées et l'aspect cossu de cette Italienne prouvent que Ferrari pouvait à cette époque concilier un ensemble qualitatif qui s’effritera quelques années plus tard avec des pièces "after market" provenant de chez Fiat.
Devant, sous le capot, on trouve le fameux bloc V12. Ce moteur à 4 arbres à came de 4390 Cc (pour une cylindrée unitaire de 365 Cc d'où elle tire son nom) est surmonté par 6 carburateurs Weber, il en sort une puissance de 320 chevaux.
Ce fabuleux modèle n'aura pourtant qu'une carrière fort limitée car produite seulement pendant 18 mois! Vendue à 505 exemplaires, c'est aussi la raison pour laquelle peu connaissent cette auto pourtant si belle et pétrie de qualités.
Le modèle exposé ici a été fabriqué en 1971 et était à l'origine de couleur "Grigio Argento", en effet, la 365 GTC/4 à été peu vendue en rouge comme certains autres modèles, cette teinte étant surtout choisie pour les berlinettes. Son intérieur était quand à lui noir et elle est équipée de roues à fil "Borrani". Elle a été livrée à New York et y restera longtemps avant de revenir en Europe, en Suisse exactement. J'ignore quand à elle a été repeinte en rouge et s'est offerte des garnitures intérieures beige mais cette combinaison lui va fort bien. Entretenue par une concession Ferrari Suisse, cette Ferrari peu courante a été vendue 149.640€.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 11, 2020 1:21 pm 
Hors-ligne
VIP
VIP
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven Oct 16, 2009 1:23 pm
Message(s) : 24873
Prenom: Guillaume
Ma MCC: Mégane III CC Floride noir étoilé
Localisation: Fécamp
J'aime beaucoup et malgré ses lignes sobres, on voit tout de suite que c'est une Ferrari (bon le rouge aide aussi :lol: :lol: :lol: )

_________________
ex mégane 2 CC exception noire, mégane 3 coupé dynamique blanc toit vitré
et mégane 3 CC dynamique blanc nacré
Image
mégane 3 CC Floride noir étoilé & mégane 4 Estate Intens bleu berlin


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 11, 2020 1:58 pm 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Moi je la trouve très séduisante, à la fois chic et agressive! :bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Ven Sep 11, 2020 8:22 pm 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Oct 24, 2007 10:58 pm
Message(s) : 21075
Prenom: Wilfried
Ma MCC: Golf Cab 1,4L 122cv
Localisation: Noisy le grand
je trouve ces lignes sobres

_________________
La gallerie de ma Golf Cab
Le blog de bubu


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Sep 12, 2020 10:10 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
Moi je la trouve très bien balancée avec sa ligne "Bottle Coke" très sexy! :bubu

A Retromobile...

Un petit coucou à l'équipe de POA en plein tournage.

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Message Publié : Sam Sep 12, 2020 10:52 am 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Dim Juil 15, 2007 9:26 pm
Message(s) : 59581
Prenom: Stephane
Localisation: Moisy le Gland
A Retromobile...

"Talbot Lago T26 L Record."

Image

Image

"La fin des temps."

Si à la base Talbot est une marque Franco Britannique, elle deviendra Française dès 1935 lors de sa reprise par Anthony Lago. A ce moment là, elle adopte le patronyme de Talbot Lago. Marque prestigieuse elle n'a aucun complexe avec les plus grand nom du monde automobile et sont avec Delahaye et Delage les plus belles représentantes de la carrosserie automobile tricolore.
La série "T26" naît juste après le guerre, en 1946, le défi est compliqué car la clientèle se fait rare. L'Europe est en ruine, la priorité n'est donc pas à l'achat d'une automobile, encore moins de luxe. Le plan Pons va favoriser les marques à plus grande diffusion laissant un peu de côté les autres plus marginales. Talbot doit donc faire un choix, soit créer des modèles plus abordables et populaires, soit persévérer dans le domaine du luxe mais cibler le seul marché demandeur, les Etats-Unis. Pas question de faire des voitures bon marché, Talbot ne change rien à sa ligne de conduite et se borne à fabriquer des modèles de prestige, la marque espère d'ici quelques années un retour aux affaires et mettre un pied en Amérique.
Anthony Lago a déjà dans ses cartons un nouveau moteur conçu depuis des années et qu'il peut désormais mettre sur une voiture. Ce bloc 6 cylindres en ligne de 4.5 litres fort de 170 chevaux est une réussite. Très performant, il va directement équiper les modèles de course par la suite et obtenir d’excellents résultats en piste. Sur la version "GS" pour "Grand Sport", c'est 190 chevaux qu'il développe, un chiffre des plus respectable.
Fabriquée jusqu'en 1951, les "T26" seront pour la plupart carrossées par les plus grands noms de la haute couture automobile qui habilleront avec la plus grande élégance cette fantastique automobile sous diverses formes.
Ces voitures représentaient le haut du panier d'une époque hélas sur le déclin. L'après-guerre signera la mise à mort de ces somptueux dinosaures du passé. Inadaptés aux besoins et à la demande d'une clientèle qui visait des automobiles ciblant l'avenir et un tout nouvel élan de modernité, les Américaines symbolisant ce futur dirigé vers les étoiles. Car si la guerre a figé le marché, il va se moderniser radicalement dès les années 50, généralisation de la caisse monocoque, ligne "ponton" devenant la norme, Talbot Lago et Delahaye n'ont pas anticipés ce nouveau départ, un tort qui va les plonger vers le précipice.
La fabrication de la "T26" est ultra artisanal, ça aussi c'est complètement obsolète après guerre, les ensemble châssis/moteur sont pour la plupart livrés nus, ils sont en général habillés à la demande du client par Saoutchik, Letourneur & Marchand, Chapron, Antem, Franay, Guilloré où Dubos. De grands noms de l'habillage artisanal automobile qui périront à une époque où la standardisation et les caisses monocoques rendront leur travail quasiment impossible, c'est la fin d'une ère.
En 1955, la "T26" n'est plus produite, Talbot Lago n'en aura vendu que 36 exemplaires, aucun n'est identique!
Si la grande majorité de ces modèles ont été carrossées en coupé et en cabriolet, un tout petit nombre optera pour une version berline à 4 portes. c'est le cas de ce modèle de 1955 fabriqué par Talbot. Sa ligne détée et ultra classique n'était pas son atout majeur, la même année Citroën présente sa DS qui semble débarquer d'une autre galaxie! Avec ses grands phares ronds, ses ailes encore très marquées et sa haute calandre droite, la berline prestigieuse de Talbot ne symbolisait pas l'avenir mais plutôt le passé. Carrée, elle était peu aérodynamique mais possédait une allure statutaire qui pouvait encore séduire une clientèle attachée au passé. D'ailleurs, on retrouve encore le volant placé à droite, symbole d'une époque où les voitures de luxe Françaises optaient pour ce positionnement. Reste que la "T26" offrait de bons arguments comme un vaste habitacle très confortable et dont la hauteur sou plafond permettait de conserver son chapeau...bien que plus personne n'en portait à cette époque, à part la casquette du grand Charles...qui optera pour une DS. Les larges vitres apportent beaucoup de lumière à bord et la finition soignée est faite de matériaux de grande qualité. On en a ici la preuve avec ce modèle jamais restauré et dont l'habitacle à parfaitement été conservé.
Et puis il y a ce moteur 6 cylindres 4.5 litres qui était à lui seul un sacré argument, un véritable moteur venu de la course automobile, il est ici associé à une boite pré-sélective Wilson.
Cette berline extrêmement rare et en état d'origine est l'une des toutes dernières Talbot Lago de l'histoire, estimée entre 35.000 et 55.000€, elle ne sera pas vendue.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2496 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 153, 154, 155, 156, 157, 158, 159 ... 167  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit en français par Maël Soucaze.